En friche

J’ai laissé le blog à l’abandon pendant 2 longs mois. Ni entretenu ni même visité de temps en temps par sa propriétaire, il n’y a qu’avec le printemps revenu que je me suis dit qu’il fallait que je stoppe cette friche pour retrouver un petit jardinet ordonné et fourni.

Le printemps, mais pas seulement… les idées un tantinet plus claires aussi et un tout petit peu plus de temps disponible. Ces deux derniers mois ont été une course de fond, un combat sur tous les fronts où il a fallu gérer l’arrête maladie de la nounou, la double otite de l’Héritier, les déplacements professionnels hebdomadaires du Crapaud, la préparation du baptême, les problèmes de santé de ma sœur et le reste du quotidien qui devait continuer de tourner. Entre les maladies des uns, les absences des autres et le flou temporaire dans lequel je suis toujours plongée, le blog est devenu le dernier de mes soucis. Ajoutez à cela un virus sur ma clé USB et la perte de mes articles à publier, et vous obtenez un blog en jachère.

Si les soucis de santé sont réglés ou en phase de l’être, nous sommes toujours dans l’inconnu quant à une partie de nos projets. Pour la faire courte, le Crapaud s’est vu proposé une place en or à l’autre bout du pays, et a prit ses fonctions par intérim pour faire un essai à hauteur de 3 journées par semaine pour le moment (d’où les déplacements et le quotidien à gérer seule toutes les semaines). Nous devons savoir dans les jours à venir si son post reste finalement ici, avec un suivi à distance de l’antenne du Sud, ou s’il est muté là-bas ce qui signifie démission pour moi, vente de la maison, déménagement et tout ce qui s’en suit. Nous tirons des plans sur la comète dans un cas comme dans l’autre, imaginant les possibilités si nous partons et les modifications nécessaire si nous restons ici, mais rien de concret depuis plusieurs mois.

A cela s’ajoute une lassitude énorme au niveau de mon travail et une grosse remise en question : changer ou pas d’entreprise / de métier / ou carrément de branche. J’envisage tout ce qui pourrait me permettre de ne plus aller au travail en traînant des pieds : concours, formations, changements de voie et toutes sortes de métier : fonction publique territoriale, enseignante, aromathérapeute (quand je vous dis que je suis paumée !) ou assistante maternelle.

Mon esprit est donc dans le même état que mon blog (et que ma maison, mon bureau et ma voiture, j’arrive à garder l’Héritier propre sur lui et en sécurité heureusement !). J’essaie de remettre de l’ordre à tout ça, en espérant que l’écriture m’y aide…

Publicités