Ce que je retiens de 2016

Je ne suis toujours pas douée pour les résolutions, et comme pour l’année dernière, j’ai envie de poser ici les jolies choses qui ont fait l’année 2016.

L’Héritier

Evidemment on commence par lui. Il est sans doute la meilleure chose qui me soit arrivée cette année, et même de ma vie entière. Chaque jour est une découverte, on a apprend à se connaitre, à se comprendre l’un l’autre, on se découvre. Encore aujourd’hui il nous arrive d’être confrontés à l’incompréhension de l’autre, on tâtonne encore, on apprend. Mais on savoure plus que jamais, chaque petite avancée est une pépite à déguster, chaque jour voit un progrès dont on se délecte. De plus en plus notre relation évolue et même si j’ai souvent du mal à voir mon bébé grandir (le 9 mois le serre et je m’en remet pas) j’attends avec impatience de pouvoir partager de nouvelles choses avec lui.

Le Crapaud

Le Crapaud dans son rôle de papa pourrait me tirer une larme chaque jour. Comme moi, il ne décrypte pas toujours son tout petit mais l’énergie qu’il met à chercher une solution à ses soucis me fascine. J’ai encore du mal à croire que cet homme ne voulais pas d’enfant tout de suite il y a encore quelques temps, et n’était même pas sur d’en vouloir tout court. Aujourd’hui, c’est lui qui parle du deuxième, lui qui parle à l’Héritier de « sa petite sœur », lui qui regarde Baby Boom et qui me dit « la prochaine fois on fera comme ça ». Que d’évolution en une année. Lui qui était si peu à l’aise avec mon ventre, lui qui était un peu gauche avec un nouveau-né dans les bras. Il est désormais un papa complètement gaga, qui déploie des trésors d’imagination pour faire plaisir à son fils et le faire rire, et qui  bombe le torse de fierté à chaque « papapapa » du petit. Il me confirme que j’ai bien fait d’insister, que ce jour ou j’ai pris la décision unilatérale d’arrêter ma contraception, j’ai eu raison, même si il ne veut pas encore me (se) l’avouer.

Nous

Il faut bien se rendre à l’évidence, l’arrivée de l’Héritier a chamboulé nos vies. On se l’était dit, mais je crois qu’on ne peut jamais vraiment s’imaginer avant de l’avoir vécu. Il est déjà difficile de trouver du temps pour faire tout  ce qu’il y a à faire, trouver du temps pour nous relève du défi. Même nos nuits sont entrecoupés et un petit vermisseau gigotant se retrouve souvent dans le lit conjugal dans la nuit ou au matin. Nous n’avons pas pris de temps à deux depuis la naissance de l’Héritier, et assez peu de vrai temps à trois, même nos dernières vacances ont été partagées avec d’autres membres de la famille. J’aime ces moments à trois mais il nous faut aussi du temps à deux (autre que des soirées où l’on somnole devant la télé après être allé consoler 8 fois chacun un bébé qui refuse de s’endormir), ça sera un des objectif de 2017, pas facile mais nécessaire.

Le boulot

La pause accordée par le congé maternité m’a fait un bien fou. Je l’attendais avec impatience pour pouvoir faire un break et j’avoue que je n’étais pas pressée de reprendre. De revoir du monde, de reprendre une vie sociale plus active oui, mais pas de retrouver mon job en particulier. Malgré des changements dans l’équipe et l’organisation, je me lasse, je m’ennui. J’ai fait le tour en quatre ans je crois et les perspectives d’évolution sont nulles. Il va falloir que je change d’air, car passer mes journées à lambiner sur des projets qui ne m’intéressent pas en consultant 15 fois mon téléphone par demi-heure pour passer le temps, ce n’est plus possible.

J’ai envie de changement et j’ai peur en même temps. Mon idée de changement de carrière me passionne et me terrifie à la fois. Est-ce que j’aurais le courage de tout plaquer pour une autre vie ? Est-ce que j’en aurai l’opportunité ? J’espère que 2017 répondra à ces questions.

L’allaitement

Je tiens à revenir dessus car ça a occupé une bonne partie de mon année 2016. Je l’ai adoré et détesté parfois. J’en ai fait un étendard, une idée fixe. J’ai passé un temps interminable sur tous les sites qui pouvaient m’apporter des réponses et de l’aide, j’ai en retour passé beaucoup de temps à répondre à des questions de jeunes mamans. À batailler pour mon allaitement, mon tire-lait pour arme, et pour celui des autres, pour combattre les idées reçues et les mauvais conseils. Défendant bec et ongles cet or blanc qui me rend fière, allant jusqu’à le partager avec des tout petits. Cette parenthèse arrive à son terme maintenant, et je me félicite de m’être accrochée, l’allaitement restera une de mes grandes fiertés.

Les travaux

Après avoir fini les travaux de la chambre de l’Héritier et de celle des lapins (oui, les lapins on une chambre, c’est tout à fait normal chez nous), il nous reste encore pas mal de boulot. Une salle de bain à créer, un autre à refaire et encore et toujours ce salon qui me sort par les yeux. Nous avons bien avancé, mais il reste tant à faire. Je ne parle même pas du jardin. Voilà encore de quoi occuper cette nouvelle année.

Le temps

2016 a défilé tellement vite, surtout à partir d’Avril étrangement. Nous eu du mal à établir des priorités, à ne pas nous laisser déborder par des choses futiles, à aller à l’essentiel. J’ai l’impression d’avoir vécu une année marathon, de ne pas avoir eu une minute pour souffler, d’en ressortir épuisée. Les journées sont passées à mille à l’heure, occupées par des choses qui auraient pu attendre, nous faisant passer, parfois, à côté de l’essentiel. Je n’ai pas envie de ça pour 2017, il nous faut apprendre à mieux gérer notre temps, à hiérarchiser les tâches de la journée et en passer une bonne partie à la trappe.

Voilà ce que j’attends de 2017 : du temps, pour l’Héritier, pour le Crapaud et pour moi. Du temps à partager, pour terminer nos projets, en démarrer d’autres, pour profiter des choses toutes simples, pour étudier de nouvelles possibilités, découvrir de nouveaux horizon. C’est mon souhait pour 2017, et je vous en souhaite tout autant, du temps pour lire, découvrir, partager, flemmarder, écrire, rêver, s’amuser, s’émerveiller, apprendre, grandir, … Que 2017 soit longue !